Ouvrage : Balzac et consorts. Scénographies familiales des conflits historiques dans le roman du XIXe siècle

Pascale Auraix-Jonchière

Ouvrage collectif sous la direction de Pascale Auraix-Jonchière

Balzac et consorts. Scénographies familiales des conflits historiques dans le roman du XIXe siècle présente un ensemble d’études qui mettent en évidence la façon dont le microcosme de la famille tel que le roman du XIXe siècle le met en scène reflète les principaux conflits historiques de l’époque.

Sous l’égide de Balzac, chez qui le roman fictionnalise exemplairement le rapport à l’Histoire, ces romans ne sont pas abordés comme une source documentaire mais bien comme le lieu d’une Histoire en actes dont les ondes de choc se propagent jusqu’au cœur de l’intime. Dans ce contexte, la notion de « scénographie » est centrale : elle désigne à la fois un dispositif narratif et une théâtralisation de ces conflits.

Balzac et consorts. Scénographies familiales des conflits historiques dans le roman du XIXe siècle highlights the way in which family networks as depicted in the novels throughout the 19th century mirror the main historical conflicts of that period.

As in Balzac’s novels, whose fiction exemplarily translates the effects of historical events on the individuals, these narratives are not considered as a collection of documents but rather as a special way of staging History and its main consequences onto the very heart of intimate relationships. In this context, the notion of “scenography” is essential : it points both to a narrative device and to a dramatization of these conflicts.

Table des matières

Pascale Auraix-Jonchière : Avant-propos

Introduction

Jean-Philippe Luis : La famille comme objet historique en histoire moderne et contemporaine

I. Quand il est question du père

Marion Mas : Le père et l’héritière dans le roman balzacien

Mireille Labouret : Bi-polarité des figures parentales dans La Comédie humaine Suzel Esquier : La relation au père dans le roman stendhalien

Anne Rouhette : « El Desdichado » : pouvoir patriarcal, patrimoine et identité dans The Fortunes of Perkin Warbeck (1830), de Mary Shelley

Isabelle Hervouet-Farrar : La France révolutionnaire, théâtre de l’intime : Un conte de deux villes de Charles Dickens (1859)

Thierry Poyet : Les pères chez Maupassant : du parricide symbolique à une modernité de l’impossible dépassée

II. L’impossible filiation, entre interruption et compensation

François Kerlouégan : D’un château l’autre : famille et idéologie dans Mauprat de George Sand

Céline Bricault : La circularité du récit : auto-transmission de l’Histoire dans Le Chevalier Des Touches de Barbey d’Aurevilly

Pascale Auraix-Jonchière : L’Ensorcelée de Jules Barbey d’Aurevilly : une histoire de sang ou l’impossible filiation

Jean-Christophe Valtat : Le rêve des ancêtres : Aurélia et Peter Ibbetson

III. Déchéances et discordances

Alex Lascar : Conflit de générations, entre tradition et modernité, autour de la mésalliance dans le roman français (1825-1850)

Fabienne Bercegol : La destruction de l’idylle familiale dans les fictions de Chateaubriand

Claude Schopp : Les familles dans Le Drame de la France d’Alexandre Dumas

Maria Makropoulou : Une vie ou le destin tragique d’une famille et d’une classe sociale

Éléonore Reverzy : Dynasties naturalistes. Zola historien de la longue durée

Claudie Bernard : Fin de race, fin de siècle : Le Crépuscule des dieux d’Élémir Bourges

Épilogue

Roland Le Huenen : Pérégrinations d’une paria de Flora Tristan : entre déshérence et légitimité

Publication avec le soutien du CELIS

Références

Leiden / Boston, Brill, Rodopi, coll.« C.R.I.N. (Cahiers de recherche des instituts néerlandais de langue et de littérature française) », 2016, 359 p.

Prix 75.00 EUR

EAN13 : 9789004217928

Année de publication : janvier 2016