Lovecraft au prisme de l’image. Littérature, cinéma et arts graphiques, Christophe Gelly et Gilles Menegaldo (dir.), Le Visage Vert, 2017, 358 p.

Christophe Gelly

L’œuvre de Lovecraft est étroitement liée à la notion même d’illustration à différents niveaux. Outre l’influence que les arts graphiques (Nicolas Roerich) et le cinéma ont exercé sur ses écrits, l’auteur réputé pour ses descriptions hyperboliques mais aussi pour son écriture de l’indicible a toujours su ménager dans ses nouvelles des blancs ou des interstices qui agissent comme autant d’invites à des illustrateurs (ou continuateurs) potentiels. Les adaptations de Lovecraft foisonnent, qu’il s’agisse de la peinture (H. R. Giger), du cinéma (Stuart Gordon, Brian Yuzna, Roger Corman. John Carpenter), de la bande dessinée (Philippe Druillet, Alan Moore) ou des jeux vidéo ou jeux de rôle qui, eux aussi « adaptent » l’univers lovecraftien. Les études rassemblées ici visent à établir un panorama raisonné des adaptations et appropriations de Lovecraft et plus largement à déterminer la place que joue l’image dans son œuvre et la manière dont cette œuvre était prédisposée à être ainsi réinterprétée au prisme du visuel.


Publication avec le soutien du CELIS


Références

Cadillon, Le Visage Vert, 358 p.

ISBN : 978-2-918061-77-9

prix : 25 €

Année de publication : octobre 2017