Appel à communication -Colloque international : « Origine, filiation et famille dans l’oeuvre de René Barjavel »

Les 29 et 30 octobre 2018

Clermont-Ferrand, MSH

Organisé par Karen Vergnol-Rémont, Élisabeth Stojanov (CELIS, EA 4280 - Université Clermont Auvergne) et Natacha Vas-Deyres (CLARE, EA4593 - Université Bordeaux Montaigne)

René Barjavel est né le 24 janvier 1911 à Nyons (Drome). Fils de boulanger, petit-fils de paysans, c’est un polygraphe aux multiples talents. Après le baccalauréat, il fait de nombreux métiers pour gagner sa vie : surveillant dans un collège, employé de banque, conférencier… Il débute dans le domaine de l’écriture à dix-huit ans en étant journaliste au Progrès de l’Allier, à Moulins. Il devient en 1935, secrétaire de rédaction de la revue Le Document, puis chef de fabrication des éditions Denoël. Il collabore à divers journaux, en particulier au Merle Blanc, comme critique cinématographique.

Lorsqu’il rentre à Paris, après avoir été démobilisé en 1940, il publie ses romans extraordinaires (Ravage, Le Voyageur imprudent, Colomb de la lune et Que le diable l’emporte) ainsi qu’un essai sur les formes futures du cinéma : Cinéma Total, dont un grand nombre de prédictions se sont depuis réalisées. Puis un grand roman d’amour, Tarendol, dont Duvivier achète les droits pour le cinéma. En 1947, il fait pour Georges Régnier sa première adaptation et son premier dialogue de cinéma : Paysans noirs. Puis Le Petit Monde de Don Camillo, pour Duvivier. Parmi les films auxquels il a collaboré, citons les autres Don Camillo, l’Etrange Désir de M. Bard, Femmes sans nom, le Mouton à cinq pattes, Les Chiffonniers d’Emmaüs (d’après le livre de Boris Simon), La Terreur des Dames, Till l’Espiègle, L’Homme à l’imperméable, Le Cas du Docteur Laurent, Les Misérables, Le Guépard, etc. Il réalise également lui-même plusieurs courts métrages.

Il écrit deux pièces de théâtre de science-fiction : Le Voyageur imprudent (qui ne sera jamais représentée) et Mme Jonas dans la baleine (qui deviendra le roman Une rose au paradis). Après un long intermède au cinéma pendant lequel il n’a presque rien publié, René Barjavel a commencé avec La Nuit des temps et Le Grand Secret une seconde carrière de romancier, et une nouvelle activité de journaliste avec une chronique hebdomadaire dans Le Journal du Dimanche. Il a également écrit des chansons et se livrait, quand il en avait le temps, à la photographie en couleurs illustrée par un album (Les Fleurs, l’amour, la vie). Enfin, il connait une dernière phase d’écriture, un retour aux sources (1974-1985), en collaboration avec Olenka de Veer, il écrit des romans de genre épique Les Dames à la licorne et L’Enchanteur qui sont ses derniers succès. Il décède le 24 novembre 1985 frappé d’une crise cardiaque alors qu’il sortait du collège Stanislas où il venait de passer la journée avec les élèves et les professeurs.

De nombreux critiques décrivent René Barjavel comme l’un des piliers de la science fiction française, et pourtant, aucun colloque ne lui a jamais été consacré. Nous souhaitons justement pallier ce vide dans la recherche universitaire et proposer le tout premier colloque sur cet auteur.

Les travaux universitaires sur René Barjavel ne sont pas stériles, au contraire, l’auteur connait un grand succès chez les étudiants de Master et on dénombre plusieurs thèses de doctorat consacrées exclusivement à l’auteur :

http://barjaweb.free.fr/SITE/academ… L’un des thèmes le plus souvent étudiés est celui du couple ou de l’image de la femme. Il semble pourtant qu’une thématique ait échappé aux regards des jeunes chercheurs : celui de la famille. C’est sous cet angle que nous proposons d’étudier l’œuvre de Barjavel dans ce colloque.

Plusieurs axes pourront être abordés :

• Quelle image Barjavel véhicule-t-il de la famille ? Cette image évolue-t-elle au fil des décennies ?

• Quel rôle occupe chacun des membres (le père, la mère, les enfants (combien et pourquoi ?), les célibataires, les animaux de compagnie) au sein de la famille ? et dans la société ?

• Si l’amour est souvent célébré par l’auteur, quel est la place des célibataires dans son œuvre ?

• Les personnages s’inscrivent-ils dans une généalogie ? L’héritage, filial ou matériel, est-il un enjeu dans l’œuvre de Barjavel ?

• On s’interrogera également sur les références autobiographiques de l’auteur dans ses romans.

• De même, quelle place occupe la famille dans ses articles de journaux ? Dans quelle mesure sont-ils un médium qui retranscrit le point de vue de l’auteur ?

Avec la participation de L’association des amis de René Barjavel et de son fils Jean Barjavel.

Une table ronde sera organisée avec les membres de la famille de Barjavel.

Les propositions de communication d’environ 600 mots, accompagnées d’une notice biobibliographique, seront à envoyer avant le 31 juillet 2018 à Natacha Vas-Deyres, Karen Vergnol-Rémont et Élisabeth Stojanov à : colloque.barjavel@gmail.com

Les propositions qui auront été retenues recevront une réponse le 15 août.

Les communications de 20 minutes seront suivies de 10 minutes de questions.

Le colloque prendra en charge les repas du midi et éventuellement une participation pour une nuitée.

Comité scientifique :

- Ugo Bellagamba
- Patrick Bergeron
- Simon Bréan
- François Ouellet

Date et lieu

  • du lundi 29 octobre 2018 au mardi 30 octobre 2018 - lieu : MSH de Clermont-Ferrand