Amina Rachid, Enfants palestiniens en guerre et en exil. Je suis né là-bas, je suis né ici

Conférence publique par le professeur Amina Rachid (Université du Caire, Égypte).

MERCREDI 14 DÉCEMBRE 2011

de 13 h 15 à 15 h 15

UFR Lettres Langues et Sciences Humaines

29, Bd Gergovia Clermont-Ferrand

salle 128 (1er étage)

Après avoir évoqué divers témoignages sur le sort des enfants palestiniens dans les confrontations entre Israël et les Palestiniens, Amina Rachid analysera le témoignage autobiographique du poète palestinien Mourid Al-Barghouthi.

Mourid al-Barghouti est un poète et écrivain palestinien né en 1944 à Deir Ghassana en Cisjordanie. Il grandit avec ses trois frères à Ramallah. Au milieu des années 1960, il part poursuivre ses études à l’université du Caire en Égypte. Alors qu’il achevait sa dernière année universitaire, la Guerre des Six Jours de 1967 débuta et, après la prise de Gaza et de la Cisjordanie par Israël, Mourid, ainsi que nombre de Palestiniens résidant à l’étranger, se retrouva dans l’interdiction de retourner sur sa terre natale. Après la guerre, il enseigna d’abord comme professeur dans l’université du Koweït et ses premiers écrits furent bientôt publiés dans les journaux de Beyrouth et du Caire. Il noua également d’intimes relations avec le caricaturiste palestinien Naji al-Ali qui, lui aussi, travaillait au Koweït. En 1972, Mourid al-Barghouti publia à Beyrouth son premier recueil de poésie : La Maison du retour. À partir de cette année, il se multiplia en créations poétiques en publiant près de 12 recueils dont le dernier est Minuit, sorti en 2005. Après trente ans d’exil, les accords d’Oslo permirent enfin à Mourid, sa femme et son fils de regagner Ramallah en 1996. Ce retour à la terre natale inspira au poète une nouvelle autobiographique intitulée J’ai vu Ramallah qui lui valut, l’année de sa sortie, la médaille littéraire de Naguib Mahfouz.

Amina Rachid, Docteur d’État à la Sorbonne sous la direction du Professeur Etiemble sur Raison et Métaphore selon Raymond Lulle (1976), est Professeur à l’université du Caire. Elle a mené des recherches en Littérature Comparée et en narratologie sur le roman moderne français et arabe, et elle est traductrice d’œuvres narratives vers le français et vers l’arabe.

Amina Rachid est docteur honoris causa de l’université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand.

Un documentaire de Tahani Rached, Quatre femmes d’Égypte, a été consacré à sa vie, son expérience politique, et ses écrits.

Cette conférence ouverte au public interviendra dans le programme Enfance Violence Exil (www.enfance-violence-exil.net) de l’Agence Nationale pour la Recherche, à la suite du colloque organisé à l’UNESCO (dans le cadre de son programme pour l’éducation des enfants en détresse) par l’Université Blaise Pascal, du 7 au 9 décembre 2011.

Équipe(s) de Recherche concernée(s) :  Programmes transversaux

Programme(s) concerné(s) :  ANR EVE

Date et lieu

  • le mercredi 14 décembre 2011 de 13:15 à 15:15 - lieu : UFR Lettres Langues et Sciences Humaines