Vous êtes ici : Accueil

Rencontre Normande des doctorant.e.s de la SFLGC : «Penser l’oubli en littérature comparée»

Publié le 22 janvier 2024 Mis à jour le 22 janvier 2024
Date
Le 27 mars 2024
Lieu(x)
Caen

Responsables scientifiques au CELIS : Oriane Chevalier (CELIS/UCA) Paolo Dias Fernandes (CELIS/UCA)

27 mars 2024


La deuxième rencontre des doctorant.e.s de la SFLGC se tiendra le mercredi 27 mars 2024 à l’Université de Caen Normandie. Cette journée d’étude regroupera des doctorant.e.s comparatistes de Caen, de Rouen et du Mans pour penser l’oubli en littérature comparée à travers deux axes.

Le premier axe conjugue la notion d’oubli avec celle d’invisibilisation. Il s’agit de penser comment s’articulent oubli volontaire et involontaire ou encore mémoire individuelle et collective. L’oubli peut également être un manque à réparer ou revêtir diverses formes de violence : dès lors, des questionnements éthiques peuvent émerger au sein de la recherche en littérature comparée. Comment traiter de cette violence de l’oubli, de cette cancel culture ? Enfin, même s’il permet de préserver et de rendre accessibles une grande quantité de données littéraires, quel rôle peut jouer le numérique face à l’oubli des œuvres noyées dans le flux inexorable des informations qui nous parviennent ?

Le second axe interroge la façon dont se manifeste la présence de l’oubli. Envisagé comme processus ou comme résultat, l’oubli se définit négativement comme un manque, un défaut de mémoire ou une absence de souvenir. Comment alors le représenter, c’est-à-dire le rendre présent dans le texte, à l’écran ou sur la toile ? Quelles formes d’existence les artistes lui confèrent-ils ? On peut d’abord s'intéresser aux œuvres prenant l’oubli pour thème et ainsi étudier les personnages qui l’incarnent, qu’ils soient amnésiques, eux-mêmes oubliés, ou qu’ils résistent à l’effacement du souvenir. Il est également possible de réfléchir à une géographie de l’oubli et d’essayer de comprendre comment l’oubli prend corps ou espace, et quels sont les enjeux de sa mise en récit. On peut ensuite réfléchir à la façon dont l’oubli est travaillé par l'œuvre et la travaille. Ces questions permettront d’interroger l’existence d’une poétique de l’oubli, en se demandant comment les œuvres sont travaillées par sa présence à travers le prisme de la littérature comparée.

Les communications s’étaleront sur une journée entière ce qui permettra aux participant.e.s de partager un déjeuner ainsi qu’un moment convivial le mercredi soir. La rencontre se veut également ouverte aux doctorant.e.s comparatistes en recherche création afin d’encourager une diversification des présentations et des échanges. Même si l’ensemble des communications auront lieu en présentiel, la rencontre sera proposée en format hybride pour celles et ceux qui ne pourront se déplacer à Caen. Une publication des communications est également prévue afin de valoriser les travaux des doctorant.e.s de la SFLGC. Au-delà de son ambition scientifique, cette rencontre régionalisée permettra aux jeunes comparatistes de Normandie et d’autres horizons de se rencontrer et de tisser des liens afin de consolider le réseau des jeunes comparatistes à l’échelle régionale et nationale. La journée est coorganisée par des doctorant.e.s comparatistes des laboratoires LASLAR (Caen), CÉRÉdI (Rouen) et CELIS (Clermont-Ferrand) et l’appel à communication est publié sur le site de la SFLGC (https://sflgc.org/actualite/journee-detudes-normande-des-doctorant%c2%b7e%c2%b7s-de-la-sflgc-penser-loubli-en-litterature-comparee/) ainsi que sur Fabula (https://www.fabula.org/actualites/118326/journee-d-etudes-normande-des-doctorant-e-s-de-la-sflgc-penser-l-oubli-en-litterature-comparee.html).

RESPONSABLE(S) SCIENTIFIQUE(S) :
  • CHEVALIER Oriane : Université Clermont Auvergne
  • DIAS FERNANDES Paolo : Université Clermont Auvergne
  • LEDIGARCHER DOUBLET Daphné : Université de Caen Normandie LEMARCHAND Florine : Université de Caen Normandie
  • ROUSSEL Nina : Université de Rouen
  • TAMBOISE Lucie : Université de Caen Normandie