Littératures de jeunesse, littératures graphiques, arts visuels

  • Responsables : Viviane ALARY/Nelly CHABROL-GAGNE

Lors du prochain plan quinquennal, nous souhaitons, dans la lignée des travaux réalisés auparavant :

- Étudier de nouveaux corpus iconotextuels dans différentes aires géo-linguistiques et culturelles (russophones, hispanophones, arabophones, germanistes, scandinaves…) sous l’angle des représentations, modèles, discours à la lumière des nouveaux questionnements des sciences sociales et des théories littéraires, mais également à la lumière des nouveaux questionnements sociétaux. Partenariats nationaux et internationaux : Université Aix-Marseille, Université de Grenoble, Université de Moscou, Université Castilla-la Mancha.

- Approfondir les questionnements théoriques et méthodologiques que soulèvent l’étude de la littérature dans son rapport aux arts visuels, l’étude d’objets iconotextuels ainsi que les pratiques artistiques et éditoriales dans une perspective sociopoétique (partenaires : Université de Genève, Université de Bourgogne, Universitat de Valencia).

- Poursuivre et renforcer les actions de valorisation des productions scientifiques et la diffusion à un public plus large. Il devient nécessaire à présent de développer des actions qui permettront une meilleure exploitation des acquis de notre recherche fondamentale et qui feront vivre nos fonds BCU et nos productions (ouvrages universitaires, Podcast Vidéocampus « Collection Journées d’étude du CELIS », interviews). Le projet de valorisation - dans la mesure des possibilités techniques et d’ingénierie disponibles - consistera à monter des séquences et scénariser les captations in extenso pour une exploitation dans le cadre des masters ou bien dans le cadre d’une prestation en direction du milieu professionnel ou d’une communication vers le grand public. Cela passe par des partenariats et collaboration resserrés avec les professionnels, le monde socioculturel et institutionnel (librairies régionales BCU, MIJ, CIBDI, Vichy-Val-d’Allier, DRAC, BibliAuvergne). Les actions que nous souhaitons développer ou accompagner sont de plusieurs types : diffusion via Internet, expositions et manifestations (la Biennale de l’Album au Pôle Lardy à Vichy.)

- Renforcer l’articulation avec les masters dans le cadre de projets collectifs inscrits dans les futures maquettes de formation.

Actions envisagées :

- Un nouveau cycle de Journées d’études annuel sur la création éditoriale et littéraire sera mis en place à partir de 2016 après deux ans d’interruption. Il continuera d’être consacré aux politiques éditoriales qui portent conjointement ou alternativement sur l’album, la bande dessinée, le livre d’artiste, le livre illustré, le carnet de voyage… Il est ouvert aux professionnels et étudiants en formation métiers du livre et monde de l’édition. En 2016, notre invitée sera la maison d’édition nantaise MeMo dont le Master CELGJ, aidé par l’UFR de LLSH et la BCU, s’est engagé à acquérir la totalité du fonds.

Littératures et éditions de jeunesse dans différentes aires culturelles :

Un programme portant sur l’étude des littératures de jeunesse dans différentes aires géo-linguistiques permettra : l’étude des nouveaux défis et enjeux des littératures de jeunesse (sociaux, culturels, esthétiques, idéologiques), dont ceux de l’album ; une étude comparative des politiques éditoriales et des histoires nationales des littératures de jeunesse ; une étude des nouveaux supports incluant textes et images. Nous comptons étudier, grâce aux chercheurs du CELIS nouvellement impliqués dans la recherche sur les littératures de jeunesse et à un réseau de spécialistes, critiques et professionnels à présent constitué, des corpus russes, espagnols, scandinaves, arabes, germaniques.

Pour 2016, suite du projet « Littérature de jeunesse russe : Temps, Histoire, Mémoire », en partenariat avec les universités de Grenoble 3, de Moscou et de Saint-Pétersbourg. Collaboration avec la revue Lectures de jeunesse, qui est rattachée à la Maison de Pouchkine, de l’Institut de la littérature russe de l’Académie de sciences. Un dossier de financement franco-russe a été déposé auprès de la FMSG-Institut de recherches de Moscou.

La guerre dans les arts graphique :

Dans le cadre des travaux sur les écritures graphiques de la guerre au CELIS, un programme de recherche entre des universités françaises (Aix-Marseille, Nice) et espagnole (Valence) est en voie de constitution sur le thème : Image et mémoire de la Guerre Civile espagnole. Dans ce programme, l’accent sera mis sur la peinture, l’affiche, le dessin, la bande dessinée, l’album, mais également sur des arts plus récents comme l’art vidéo, sans écarter des travaux novateurs sur la photographie ou le cinéma non fictionnel. Le lancement de ce programme se fera par un premier workshop qui se déroulera à l’Université Aix-Marseille à l’automne 2015. Un colloque sur les représentations de la Guerre d’Espagne par la bande dessinée sera organisé par le CELIS. Une collaboration est envisagée avec le CIBDI.

La bande dessinée à l'épreuve des sciences humaines :

Par ailleurs, nous comptons développer des travaux sur le rapport et les apports réciproques de la bande dessinée et des sciences humaines pour faire un point global sur le sujet - comment par exemple utiliser l’anthropologie, la sociologie, les sciences du langage, l’histoire dans toutes ses déclinaisons, la géographie, les sciences littéraires, la psychanalyse etc. pour penser la bande dessinée ? Il sera également question de poser un regard sur l’imaginaire de ces disciplines dans la figuration narrative. Cette réflexion est menée en collaboration avec l’Université de Genève avec qui nous avons des échanges depuis plusieurs années. Un projet de colloque à Genève est en cours de discussion.

Littérature et arts visuels :

Dans le sillage du Programme LEC (« Le livre comme espace de création », responsable : Isabelle Chol, Professeure à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour) de l’ANR, des travaux portant sur le croisement des médias, supports et genres littéraires par le truchement du texte et de l’image dans la création contemporaine prendront la forme d’un séminaire. Il s’agira d’étudier dans un premier temps les liens entre œuvres visuelles et poèmes (lien ornemental, ekphrastique, métaphorique, de comparant, de comparé etc.). La réflexion se portera ensuite sur les autres formes littéraires canoniques, transmédiales ou hybrides.

- Certains chercheurs impliqués dans ce programme collaboreront également avec le programme transversal GRIMM et le programme L’Ellipse, réalisé en collaboration avec le LRL, EA999, dans le cadre la Maison des Sciences de l’Homme.

Valorisation :

- Exposition en projet autour de la Guerre Civile espagnole et la bande dessinée ainsi qu’une rencontre avec des auteurs à Angoulême (CIBDI) ou à Clermont (partenariat avec la librairie Esprit BD).

- En fonction des sources de financement, nous souhaitons reprendre l’acquisition de fonds patrimoniaux d’albums de jeunesse en partenariat avec la BCU qui les traite, les conserve et les valorise. Ces fonds sont ensuite travaillés par la communauté universitaire et consultés par le grand public amateur. Ils donnent lieu à divers événements (journées d’étude, exposition, accueil d’artistes etc.).

- Création d’un réseau international de chercheurs travaillant sur des corpus iconotextuels, transmédiaux et/ou hybrides.

- La Biennale de l’Album. Cette manifestation, dont la première édition se tiendra en juin 2016, sera portée par le CELIS et réalisée dans le Pays de Vichy-Auvergne, grâce au soutien de différents partenaires régionaux, nationaux et étrangers. En s’adressant à la fois au grand public de différents âges et à un public spécialisé, constitué de professionnels du livre et de chercheurs, elle s’ouvrira par une Journée de réflexion qui réunira des experts de l’album. À moyen terme, la Biennale comportera des activités réalisées tout au long de l’année, ce qui la légitimera à devenir une rencontre incontournable de réflexion sur l’album.