Patricia Godi-Tkatchouk

  • Patricia Godi-Tkatchouk est Maîtresse de conférences-HDR en poésie américaine, études des poètes femmes, études féminines et de genre, au département d’Études Anglophones de l’UFR Langues, Cultures et Communication, de l’Université Clermont Auvergne.
 
  • Membre du CELIS, EA 4280, elle est membre associée au LEGS-UMR 8238, CNRS, Paris 8, Nanterre, et membre de l’association Résonances-femmes – Université Paris 8.


Ses recherches portent sur la poésie aux États-Unis : approche critique des différents courants et mouvements poétiques. Ses publications portent plus particulièrement sur la poésie dite « confessionnelle » (Sylvia Plath, Anne Sexton, John Berryman) et sur les œuvres des poètes femmes, notamment contemporaines de la deuxième vague du féminisme (Sylvia Plath, Adrienne Rich, Anne Sexton, Marilyn Hacker). Elles abordent la question de la poésie « au féminin » (situation des poètes femmes dans la tradition littéraire, rapports-apports à la tradition poétique, thèmes récurrents, imaginaires, irruption d’une subjectivité féminine et féministe en poésie, la notion d’« écriture féminine »…). L’approche des œuvres s’appuie sur le champ de la critique littéraire féministe anglo-américaine (Virginia Woolf, Sandra Gilbert, Susan Gubar, Suzanne Juhasz, Alicia Ostriker, Elaine Showalter…), sur la critique féminine et/ou féministe (Simone de Beauvoir, Kate Millett, Adrienne Rich, Luce Irigaray, Annie Leclerc, Hélène Cixous, Antoinette Fouque, le groupe « Psychanalyse et politique »…), les études de genre (Sylviane Agacinski, Anne Emmanuelle Berger, Judith Butler, Françoise Héritier, Michèle Ramond, Nadia Setti…). Sont soulevées la question du rapport entre poésie et autobiographie et celle de l’articulation du poétique et du politique (notamment dans l’œuvre d’Adrienne Rich).


Quelques publications :

  • Sylvia Plath, Ariel, traduction, introduction critique (p. 9-68), notes, bibliographie, chronologie (p. 163-188), Clermont-Ferrand, Presses Universitaires Blaise Pascal, coll. « CRLMC/TEXTES », 2004, 190 p.
  • Sylvia Plath, Mourir pour vivre, essai biographique et critique, Croissy-Beaubourg, Aden, coll. « Le cercle des poètes disparus », 2007, 365 p.
  • Voi(es)x de l’Autre : poètes femmes XIXe-XXIe siècles,  Patricia Godi-Tkatchouk (dir.), Clermont-Ferrand, Presses Universitaires Blaise Pascal, coll. « Littératures », 2010, 603 p.
  • Sylvia Plath, Œuvres : poèmes, roman, nouvelles, contes, essais, journaux, édition établie et présentée par Patricia Godi, annotée par Patricia Godi et Patrick Reumaux, Paris, éditions Gallimard, coll. « Quarto », 2011, 1285 p.
  • Anne Sexton : poète de la vie, Paris, éditions L’Harmattan, coll. « Créations au féminin », 2016, 272 p.
  • Résonances 18, « Poésie au féminin/Poétique(s) du corps », numéro spécial coordonné par Patricia Godi et Lucie Lavergne, 2018 [2021], 414 p. [G. Préher, directeur de publication] ISSN 1245-2262, 2022.
  • Tu vis ou tu meurs : Œuvres poétiques 1960-1969, Traduit de l’anglais (États-Unis) par Sabine Huynh, Préface de Patricia Godi, Paris : éditions des femmes-Antoinette Fouque, 2022.
Un recueil:
  • Chemins de la cascade, préface de Pierre Juquin, Paris, éditions Publibook, coll. «La maison des pages», 2010, 78 p.

Bibliographie de Patricia Godi