Responsables : Anne-Sophie Gomez et Françoise Laurent
 

Les trois termes de ce titre désignent des problématiques susceptibles d’être abordées tant séparément que de manière articulée et interdisciplinaire.

Questions de corpus :

La question des corpus est posée comme une véritable problématique qui constitue une recherche en soi. Aussi le terme « corpus » peut-il désigner, dans son acception générale, un recueil de pièces ou de documents concernant une même matière, une même discipline ou un même auteur, ou encore de la mise à disposition de textes présentant une unité d’époque et de genre, ou ce rapportant à un même auteur.

Participent à cet axe les travaux d’édition et de traduction :

  • Hélène Vial, Contre Ibis (éditeur : William Blake and Co, parution prévue en 2021).
  • Françoise Laurent, Miracles de Nostre Dame de Gautier de Coinci (Paris, Honoré Champion, 2021). Cette publication pose notamment la question du concept même de corpus en abordant le genre ou le sous genre hagiographique des «miracles marials».

Perspectives diachroniques :

La diachronie est partie prenante de cette interrogation sur les corpus qui peuvent grâce à cette orientation être abordés de manière dynamique et qui initient une recherche susceptible de déboucher sur la constitution de bases de données.

  • De 2021 à 2025, en prolongement du programme Grimm, pour le versant « bases de données », un dossier interMSH (Montpellier/ Sud-Clermont-Ferrand), est consacré aux « Forêts » un programme SHS auxquels participent plusieurs membres du CELIS (Pascale Auraix-Jonchière, Françoise Laurent, Hélène Vial), et de la MSH.

La perspective diachronique s’applique aussi à l’analyse d’une figure historique et/ ou littéraire.

  • Fabrice Galtier et Rémy Poignault organisent les 18, 19 et 20 novembre 2021 un colloque international consacré à la « Présence de Juvénal », en collaboration avec l’Association : Centre de recherches André Piganiol-Présence de l’Antiquité.

Analyse des formes et des genres : poétique, rhétorique, stylistique :

L’analyse des formes ouvre, quant à elle, un vaste champ d’application. Elle implique notamment l’étude des littératures dans leur réception depuis l’Antiquité jusqu’à l’époque contemporaine, et ne se départit pas d’une réflexion sur les genres abordés en diachronie, comme en synchronie.

Cette perspective générique intéresse aussi la question des registres, au centre de la journée d’études organisée les 8 et 9 avril 2021 par Anne-Marie Favreau-Linder sur « Les rapports entre la satire et la philosophie dans l'Antiquité ».

L’approche des genres littéraires ressortit aussi aux liens entre un auteur et son temps, ainsi que, plus globalement, les interactions existantes entre l’écriture et le contexte social, culturel et historique.

  • Hélène Vial prépare pour 2021 la publication d’une monographie Le Contre Ibis d'Ovide ou la colère métamorphosée (éditions Les Cent Chemins).
  • L’analyse des liens entre genres littéraires et société est aussi abordée dans le colloque international co-organisé à Moscou (Institut de littérature mondiale de l'Académie des sciences de Russie, Université orthodoxe Saint-Tikhon, 6-10 septembre 2021) par Ludmila Evdokimova et Françoise Laurent : « Littérature urbaine : donnée culturelle médiévale ou concept de l'histoire littéraire contemporaine ? » qui a pour objet de comprendre quels critères permettent de rapporter la notion de « poésie urbaine» à un corpus particulier de textes, et de voir, suivant une approche d’ordre sociologique, dans quelle mesure elle trouve son fondement dans l’histoire de la société et des littératures médiévales.
Bien sûr, les formes sont aussi envisagées dans une acception large embrassant la poétique, la rhétorique, la stylistique, et la mise au jour des influences réciproques de ces trois domaines.
  • À partir d’une version inédite du Roman de Tristan en prose, Nathalie Brangantini-Maillard, analyse la stylistique pratiquée dans la copie manuscrite au Moyen Âge.
  • Hélène Vial prépare la publication du volume collectif La Poésie de l’époque augustéenne et la Rhétorique, (PUBP, 2021).
  • Après la publication de Poétiques de l’octosyllabe (Paris, Honoré Champion, 2019), Françoise Laurent coorganise avec Danièle James Raoul une série de journées d’études qui se tiendront en 2021 et 2022 à Bordeaux Montaigne et à l’Université Clermont Auvergne sur « la rupture du couplet d’octosyllabe dans les textes des XIIe-XIIIe siècles» (Programme IUF).

Auteurs et perspectives comparatives :

Pour paraphraser Buffon et son Discours sur le style, le style, c’est bien sûr « l’homme », un auteur dont différents travaux ont pour but d’étudier la production littéraire suivant une perspective comparative ou centrée sur un seul auteur.

  • Annick Stoehr-Monjou publie un ouvrage consacré à la Poétique de Dracontius dans ses œuvres profanes : Écrire une poésie digne de Romulus en Afrique vandale, qui paraîtra à Leiden, Brill, coll. « Supplements to Vigiliae Christianae », 2021.